Site SCO1919
Forum SCO1919

Coupe de la Ligue 2010/11 (1er Tour)

Angers 2 - 2 Bastia

Feuille de match

30 juillet 2010 - Stade Jean-Bouin - 4357 spectateurs
Arbitre : M. Cotrel
Réactions du forum

Angers Bastia

Résumé

Avec un tirage des plus favorables puisque le SCO recevait une équipe de National qui avait passé une bonne partie de l'été en CFA, et après des matches amicaux plutôt probants, on pensait que le SCO allait enfin passer un tour de Coupe de la Ligue. A la mi-temps, alors que le SCO menait 2-0, on en était certain. Que nenni ! Le SCO a su se dépasser pour créer l'exploit de perpétuer cette tradition bien angevine et de se faire ainsi éliminer pour la 13ème fois consécutive dès son premier match dans cette compétition. 14 éliminations pour 1 qualification, le SCO est vraiment intouchable. La première mi-temps est à l'avantage des insulaires, les remuants Kharzi et Moizini gênant considérablement la défense angevine. Kharzi (27') puis Diallo (33') butent sur un Malicki impeccable. Et comme on risque de le voir bien souvent cette saison, c'est sur coup franc que le SCO débloque la situation par Keserü. Le Roumain en envoie un premier directement dans le but (39') avant d'en déposer un sur la tête d'Hénin (45'). Mais le retour des vestiaires est plus catastrophique qu'en plein cauchemar. Moins d'une minute suffit à MOizini pour réduire le score et encore moins d'une minute supplémentaire est nécessaire à Kharzi pour égaliser. Florentin et Doré, très peu en vue, laissent leur place à Renouard et Charbonnier qui ont le mérite de redynamiser un peu l'équipe. Mais ça ne suffit pas au SCO qui voit même les Corses se faire refuser un but pour hors-jeu. On en vient donc aux prolongations durant lesquelles Malicki commet une faute dans la surface qu'il compense en stoppant le penalty qui s'ensuit (101'). A deux minutes de la fin, suite à un coup franc de Keserü mal renvoyé par la défense, Stéphan sert à Charbonnier qui, tout près du but, manque le cadre. Lors des tirs au but, Diers expédie le sien sur la barre et De Freitas n'est pas plus en réussite alors que les Bastiais n'en manquent aucun. La messe est dite.